L’agriculture bio est-elle aussi rentable que l’agriculture classique ?

Agriculture bio versus agriculture conventionnelle : les experts se battent à coups de rendements. Et si on regardait aussi du côté de l’impact environnemental, de la santé et des revenus des agriculteurs ?

Les comportements changent. Les consom’acteurs veulent aujourd’hui préserver leur santé, l’environnement et le commerce local. La croissance du bio affiche en France une hausse de 17 %. Une question reste cependant en suspens : le bio pourrait-il nourrir la planète ?

1- Des rendements bio supérieurs

Des rendements inférieurs pour l’Agriculture biologique ? Pas forcément. Cela dépend du système et du type de culture, affirme une étude américaine. De nouvelles pratiques, comme la permaculture*, sont plus performantes. «Sur 1000 m2 de terrain, les exploitants sont parvenus à produire des fruits et légumes avec une rentabilité comparable à celle de 1 hectare en agriculture conventionnelle (soit 10x plus), mais avec des frais moindres puisque rien n’est mécanisé.» conclut l’INRA sur la ferme modèle de Bec Hellouin.

2- Le bio se défend mieux sans pesticides !

Quand l’agriculture conventionnelle dégaine les pesticides, le bio, lui, laisse faire Dame Nature. Son bouclier ? La biodiversité. C’est ce que révèle une étude récente de l’INRA dans Nature Sustainability.  Les mauvaises herbes qui s’invitent dans les champs bio abritent de nombreuses espèces vivantes. Et parmi elles, se trouvent des concurrents des ravageurs qui limitent ainsi leur infestation. Une régulation naturelle et performante !

3- Un développement durable et éthique

Mais le bio pense durable et le bilan ne s’arrête pas là !
« L’agriculture biologique nécessite 45 % d’énergie en moins, améliore la qualité des sols, augmente la recharge des eaux souterraines (15 à 20 % de plus) et réduit le ruissellement», affirme l’Institut Rodale de Pennsylvanie. Vous pouvez rajouter à la liste des bénéfices durables, un faible coût d’investissement, une marge nettement supérieure et une santé préservée. Cerise sur le gâteau, les agriculteurs affichent toujours la satisfaction d’exercer leur métier !

Alors OUI, nous tirerons davantage de bénéfices avec l’agriculture biologique !

 

Sophie Nicaud