Quelle différence entre piment et poivron ?

Poivron ou piment, comment les différencier ? Par le piquant de l’un et la douceur de l’autre. Oui, mais ce n’est pas si simple.

Nos voisins espagnols nomment l’un et l’autre « pimiento » (pimiento morrón, pour le poivron). Et ils n’ont pas tort, car les plantes sont les mêmes. Il n’est pas possible de les différencier comme on peut le faire de deux types de courges. Car il ne faut pas résumer le piment à sa forme allongée, ni le poivron à sa rondeur. Certaines peuvent être ronds et piquants ou pointus et doux. Le pimiento rouge n’est pas plus fort que le pimiento orange n’est doux. C’est un sketch à la Devos et on y perd notre latin. Regardons justement le latin des botanistes.

Ceux que l’on appelle « poivron doux », « piment fort » et même « paprika » (oui, cette épice en poudre vient du pimiento) proviennent tous de Capsicum annuum. Et, pour certains, d’un croisement avec d’autres plantes du genre Capsicum, comme Capsicum chinense ou Capsicum frutescens. Bref, tout est dans le Capsicum.

Il héberge un alcaloïde qui provoque cette sensation de brûlure sur la langue, voire sur la peau, quand la présence de cet alcaloïde est forte. Pour les différencier, les poivrons ou piments sont alors classés sur l’échelle de Scoville. Une sorte d’échelle de Richter pour palais sensibles. Sur cette échelle de 0 à 10, le piment d’Espelette se classe à 4, le piment de Cayenne à 8 et le poivron à 0.

Comme de nombreuses plantes maraîchères, les poivrons viennent d’Amérique centrale et ont été rapportées après l’expédition de Christophe Colomb. De cette lointaine origine, ces plantes ont gardé leur appétence pour la chaleur. Préférez donc un sol chaud et une exposition bien ensoleillée jusqu’à la maturation des fruits, d’ici à septembre. Optez aussi pour les deux régionaux de l’étape : le célèbre piment d’Espelette, mais aussi le piment des Landes, rouge et allongé, qui surprendra vos invités par sa grande douceur.

Bref, si vous êtes sensible, vous devez surtout vous méfier de la peau et des pépins, qui ne sont pas très digestes. Et, si jamais vous croquez un piment qui vous brûle, pas besoin d’eau, prenez plutôt un yaourt ou mangez du gras.

Alexandre Marsat

Photo de Nick Collins provenant de Pexels