Soldes 2020 : une application girondine dévoile la fabrication des vêtements

Dénicher des p’tits T-shirts d’été en version durable, c’est aujourd’hui possible ! Une start-up bordelaise, Viji, développe une application qui vous donne toutes les informations sur le process de fabrication d’un vêtement, d’une paire de chaussures ou d’un accessoire de mode

Question développement durable, le secteur de la mode (se) défile depuis des années. Et pourtant, d’après une étude parue en octobre 2019, l’attente des consommateurs est grande. Le hic : où trouver les informations sur nos coups de cœur ? Jetons un œil sur une appli qui va révolutionner les dessous de la mode : Viji développée par une start-up girondine hébergée à Unitec dans l’agglomération bordelaise.

Une appli qui déshabille en un clic

Imaginez, vous êtes dans votre magasin préféré. Vous succombez à une chemise bleue à carreaux ultra sexy de la marque Ecclo.  Smartphone dégainé, l’appli Viji ouverte, vous scannez son code-barre. Et là, c’est toute l’histoire du vêtement qui vous est contée. « Il était une fois, une étoffe en acétate et viscose fabriquée en Alsace. Sa matière fluide séduit nombre de stylistes, mais par un effet de mode, le rouleau fut oublié au fond d’un entrepôt. C’était sans compter Ecclo qui dénicha le matériau et lui redessina un avenir. Et c’est chez Uxegney, dans les Vosges que le rouleau donna naissance à 24 chemises de la taille 34 à 44 ». Après l’onglet « Origine », l’application vous invite à découvrir les volets Santé & sécurité, Social et Environnement. Conclusion ? Locale et issue de l’économie circulaire votre chemisier est devenu complètement transparent !

Encourager la démarche RSE des marques

L’application Viji permet de connaître tout le circuit de fabrication des vêtements des marques partenaires. 
Photo Viji

« Nous ne jugeons pas. C’est au consommateur de choisir grâce aux informations authentifiées que nous lui fournissons. Voilà pourquoi aucun seuil d’actions responsables n’est exigé non plus pour les marques qui veulent collaborer avec Viji. Nous privilégions une démarche d’accompagnement sur leur politique RSE et les encourageons à progresser », explique Anne-Laurence Villemonteil, co -fondatrice de Viji. « Notre challenge aujourd’hui est d’optimiser et d’automatiser les vérifications. Par exemple, nos marques partenaires disposeront prochainement d’une application de photo-géolocalisation qui leur permettra d’apporter directement la preuve sur la plateforme de la fabrication d’un produit dans une usine », ajoute Anne-laurence. C’est clair, point de vue R&D, la start-up reste en mode « Viji pirate ».

Sophie Nicaud

 

(1) : Unitec : Structure qui accompagne les start-up bordelaises

 

 

Pour en savoir plus :

La mode à petit prix ?

La fabrication des 80 milliards de vêtements fabriqués chaque année nécessite 70 millions de barils d’essences, 330 000 tonnes de pesticides et 79 milliards de m3 d’eau. Bilan, le secteur de la mode pèse 1,2 milliards de tonnes d’émission de CO2/an. Et son coût social ? En 2013, l’effondrement des ateliers de confection textile du Rana Plaza au Bangladesh a causé la mort de 1138 personnes et blessé plus de 2500.  Ce drame a marqué les esprits et provoqué une prise de conscience sur les conditions de travail des ouvriers du textile. Pour commémorer l’événement et faire bouger les choses, la Fashion Revolution week interpelle chaque année les marques et les consommateurs de 130 pays.

 

https://youtu.be/kgLMw6LSzjI 

Vidéo Arte : « Les chiffres choc du textile »

Image par Free-Photos de Pixabay