Pourquoi la faim nous manque quand il fait très chaud ?

Salade de tomates ou entrecôte à la bordelaise ? Au cœur de l’été, le choix est rarement cornélien. En période de fortes chaleurs, notre organisme nous pousse en effet à privilégier les aliments légers et surtout riches en eau

Lors de fortes chaleurs, le corps a plus de difficulté à se refroidir et à maintenir sa température dans les limites de la normale (entre 36 et 38°C.). Ces variations anormales déclenchent une réponse physiologique de notre organisme visant à ramener notre température interne à des niveaux plus habituels. Cette réponse est pilotée depuis le cerveau par notre hypothalamus qui fait en quelque sorte office de thermostat.

Notre corps craint la surchauffe

« Une fois la réponse enclenchée, la première réaction physiologique (et la plus importante) est la production de sueur, explique Pieter Vancamp, post-doctorant au MNHN dans un article, publié sur le site The Conversation France. En s’évaporant, celle-ci permet de dissiper la chaleur, au niveau de la peau et des extrémités du corps (mains, pieds) ». Très efficace pour rafraîchir l’organisme et protéger ainsi les organes les plus sensibles, ce système de thermorégulation nécessite jusqu’à 2 litres d’eau par heure en cas de chaleur extrême.

Remplir à nouveau le réservoir

Pour compenser cette perte en eau et maintenir les capacités de thermorégulation de notre organisme, il est donc essentiel de bien s’hydrater « pour remplir à nouveau le réservoir ». Aussi les nutriments riches en eau, comme les crudités, les fruits ou les légumes deviennent-ils tout d’un coup hautement désirables. Il est donc normal d’être plus attiré par une belle tranche de melon ou de pastèque que par un plat en sauce.

Manger léger (sans pour autant faire un régime ou pratiquer des restrictions alimentaires) permet également à notre corps de consacrer moins d’énergie à la digestion. Il sera toujours temps de revenir à l’entrecôte bordelaise ou à des plats plus roboratifs lorsque les températures baisseront.

Alexandrine Civard-Racinais

 

Toutes les boissons ne se valent pas !

  • En période de fortes chaleurs, le plan de limiter la consommation de boissons alcoolisées ou contenant de la caféine, car ces substances ont des effets déshydratants.
  • La canicule accroit l’envie de boissons sucrées, chez les personnes ayant déjà une appétence pour ce type de boissons. Mieux vaut bannir sodas et autres boissons sucrées de son placard et avoir toujours un pichet d’eau à portée de main.
  • En cas d’alerte canicule, suivez les recommandations du Plan National Canicule.