Un matériau anti-feu adapté au stockage de déchets radioactifs réalisé à Limoges

Pour construire le Cigéo (stockage de déchets radioactifs), l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs a fait appel à l’Institut de recherche sur les céramiques de Limoges. L’objectif : concevoir un matériau géopolymère résistant à de très hautes températures

A 500 mètres sous-terre seront entreposés des déchets radioactifs au sein du Centre industriel de stockage géologique (Cigéo), un projet confié à l’Andra. Construit dans la Meuse/Haute-Marne, il accueillera des déchets de haute activité et de moyenne activité à vie longue (HA et MA-VL).

L’Andra a alors sollicité l’Institut de recherche sur les céramiques de Limoges (IRCER) pour mettre au point de nouveaux matériaux durables anti-feu afin de construire les conteneurs de stockage de certains déchets MA-VL sensibles aux élévations de température, notamment en cas d’incendie dans les alvéoles de stockage où ils seront déposés.

Résistant à 1000 degrés

A l’IRCER, l’équipe de Sylvie Rossignol a mis au point un liant géopolymère anti-feu élaboré à partir d’argile, roche qui accueillerait le Cigéo. Sylvie Rossignol, professeur précise : « Aujourd’hui, nous utilisons l’argile issue des excavations des ouvrages du laboratoire souterrain de recherche que l’Andra construit à proximité de l’emplacement prévu pour Cigéo, demain ce pourra être l’argile issue du creusement des ouvrages de Cigéo, si le projet était accepté ».

Une partie des millions de mètres cubes d’argile pourraient alors être recyclés. Ce matériau innovant présente de nombreux avantages. En cas d’incendie, il peut résister à des températures jusqu’à 1000 degrés sans se fissurer et ses propriétés mécaniques seraient renforcées. Il a une prise immédiate à température ambiante, le ciment prenant en 24 heures.

Sylvie Rossignol indique : « Ce matériau breveté est durable et sa fabrication moins polluante que celle des matériaux cimentaires usuels, il pourra contribuer à accroître la sûreté du stockage, grâce à la protection thermique des conteneurs de stockage. » Ce matériau révolutionnaire pourra aussi être employé pour construire tous types de bâtiment.

L’IRCER a aussi breveté avec l’Andra un matériau géopolymère composé de kaolin et d’argilites qui pourra remplacer l’acier pour le chemisage (revêtement) des alvéoles de stockage des déchets HA. « Il est résistant à la température, à l’eau, sa résistance mécanique est bonne et le chemisage pourrait être réalisé sur site et sur mesure par impression 3 D. »

Pour ces recherches, l’IRCER collabore avec différents laboratoires français (Navier Paris, ICCF Clermont-Ferrand, LMDC Toulouse, Perreine Limoges…).

Corinne Mérigaud