Des actus (positives) : La longue protection des vaccins à ARN messager, le cannabis cultivé en Chine il y a 12.000 ans

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- La longue protection des vaccins à ARN messager contre la Covid-19

Si vous êtes en attente de la première ou deuxième dose, et encore mieux si vous hésitez à vous faire vacciner, une nouvelle étude sur les vaccins à ARN messager devrait vous rassurer.
Publiée cet été dans la prestigieuse revue scientifique Science, l’étude indique que ces vaccins à ARN messager sont très efficaces dans le temps.

L’Université Washington de médecine à Saint Louis qui a mené l’étude sur le vaccin Pfizer-BioNTech explique dans son communiqué : « Près de quatre mois après la première dose, les personnes qui ont reçu le vaccin Pfizer avaient encore des centres germinatifs dans leurs ganglions lymphatiques produisant des cellules immunitaires dirigées contre le SRAS-CoV-2. Les centres germinatifs, qui se forment à la suite d’une infection naturelle ou d’une vaccination, sont des camps d’entraînement pour les cellules immunitaires, un endroit où les cellules inexpérimentées sont entraînées à mieux reconnaître l’ennemi et les armes sont affûtées. Une meilleure réponse du centre germinatif peut égaler un meilleur vaccin. »
Si on sait que la présence d’anticorps est démultipliée après la seconde dose du vaccin, elle baisse passés les trois mois. Mais la réponse immunitaire reste au même niveau.

Ali Ellebedy, immunologue et auteur principal de l’étude indique que « les centres germinatifs sont l’endroit où se forment nos mémoires immunitaires. Et plus nous avons un centre germinatif, plus notre immunité sera forte et durable car il y a un processus de sélection féroce qui s’y déroule, et seules les meilleures cellules immunitaires survivent. Nous avons constaté que les centres germinatifs étaient encore forts 15 semaines après la première dose du vaccin. »
Au-delà de la Covid-19, c’est une piste pour comprendre pourquoi certains vaccins durent toute la vie et d’autres nécessitent des rappels.
Et, pour rappel… pour les vaccins Moderna et Pfizer, « il s’agit donc d’administrer un ARN messager qui correspond au plan de fabrication d’une protéine du microbe ciblé, qui ne risque pas de nous rendre malade mais contre laquelle l’organisme va s’entraîner à lutter », comme l’explique l’INSERM. Quand les autres vaccins « administrent un agent infectieux » pour déclencher une réponse immunitaire.

2- Le cannabis cultivé en chine il y a 12.000 ans

Il y a deux semaines, les actu positives de Curieux vous dévoilaient la culture du pavot à opium en Suisse il y a 5000 ans. Cette fois, une étude publiée dans la revue scientifique Science advances indique que le cannabis aurait été domestiqué en Chine il y a pas moins de 12.000 ans.

Geo.fr qui a repéré l’étude rappelle que «  Cannabis sativa de son nom scientifique, est cultivé depuis des millénaires comme source de fibres, d’oléagineux – sous la forme de chanvre – et pour ses propriétés récréatives et médicinales – sous la forme de marijuana -. »
Jusqu’à maintenant, l’Asie centrale était considérée comme le lieu de la première domestication du cannabis. Mais l’étude remet en question cette origine en montrant que l’espèce était cultivée plus tôt en Asie de l’Est il y a environ 12.000 ans.
Cela indique que le cannabis fut l’un des toutes premières plantes domestiquée par les humains avec le blé et l’orge.
Le communiqué de L’université de Lausanne qui a participé à cette recherche internationale présente la démarche scientifique et l’étude génomique de la plante pour connaître son histoire évolutive.

Alexandre Marsat