Des actus (positives) : La rapide restauration de la forêt tropicale, Des momies égyptiennes aux langues d’or, Un pendentif de 41.500 ans

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- La forêt tropicale se restaure en 20 ans

20 petites années, c’est ce qu’il faut à une forêt tropicale pour reprendre ses droits et retrouver son couvert et sa biodiversité. Pour le commun des mortels, cela peut sembler long mais c’est en réalité très court. Tant mieux car cela encourage à laisser tranquilles ces forêts. Elles sont trop souvent déboisées pour l’agriculture, et chaque année 10 millions d’hectares de forêts tropicales disparaissent. Or, comme le rappelle le Cirad, elles offrent de « nombreux services écosystémiques, de la conservation de la biodiversité à l’amélioration de la qualité de l’eau, jusqu’à la séquestration de carbone ».

L’institut français a travaillé au sein du projet « Dynamique de reconstitution des services écosystémiques » à la compréhension de la restauration de ces forêts. Les recherches menées par plus de 80 chercheurs à travers le monde a permis de montrer que les forêts tropicales peuvent retrouver 80% de la fertilité du sol et leur diversité après l’arrêt de l’agriculture.
L’étude a été publiée dans Science début décembre 2021.

Dans le même temps, la National geographic society proposait un index pour détecter les parcelles de forêts qui ont besoin d’une aide urgente.

2- Des langues d’or pour des momies égyptiennes

Au sud du Caire, trois momies ont découvertes avec une langue en or. C’est une équipe d’archéologues de l’Université de Barcelone qui a trouvé deux sépultures sur le site d’Oxyrhynchos à l’intérieur desquelles se trouvaient deux momies. Les bouches contenaient des feuilles d’or en forme de langue. Une telle pratique a pour objectif de communiquer avec le dieu des morts, Osiris.  Les deux momies datent de la XXVIe dynastie, soit 2500 ans.
L’annonce de la découverte des langues d’or a été réalisée par le ministère du Tourisme et des Antiquités égyptiennes. Elle fait suite à une précédente annonce du même genre en février 2021 où seize sépultures ont été découvertes à l’ouest d’Alexandrie, dans le temple de Taposiris Magna.
Le Figaro expliquait alors : « Ces tombeaux renfermaient plusieurs momies «en mauvais état de conservation» mais comportant des «amulettes enveloppées de feuilles d’or en forme de langue». Celles-ci étaient déposées dans la bouche des défunts, selon une pratique observée ailleurs, «afin de s’assurer qu’ils puissent parler dans l’au-delà».

3- Un pendentif réalisé il y a 41.500 ans

Cette année pour Noël, vous avez décidé de faire dans le « do it yourself » en réalisant un bijou pour vos proches ? Vous n’êtes pas le premier… Un pendentif vieux de 41.500 ans a été découvert en Pologne, dans la grotte de Stajnia. Une dépêche de l’AFP précise : « Fabriqué dans l’ivoire d’une corne de mammouth, bruni par le temps, l’objet de 4,5 cm de haut tient dans la main. Il porte encore le petit trou et une partie du deuxième par lesquels passait un lien pour le porter autour du cou. »
Si c’est le plus ancien bijou orné découvert en Eurasie, sa particularité tient dans la cinquantaine de « ponctuations » gravées dans l’ivoire. Sa découverte a fait l’objet d’une publication scientifique dans Scientific reports où vous pouvez admirer le pendentif.

Alexandre Marsat