Ces entreprises de Nouvelle-Aquitaine sélectionnées pour le CES de Las Vegas déjà présentées par Curieux

Le CES de Las Vegas, salon mondial de la tech à la notoriété incontestable, se tient à partir de ce mardi 7 janvier 2020. Parmi les pépites de l’innovation venues des quatre coins du globe, on verra 26 entreprises néo-aquitaines. Curieux.live, à l’affût des nouvelles technologies, vous avait déjà présenté quatre d’entre elles aux quatre coins de … Nouvelle-Aquitaine. Révision.

1- Icohup : la radioactivité détectée par un boîtier connecté

La start-up de Limoges créée il y a 3 ans par le physicien Gaël Patton a connu dès le départ le succès avec son boîtier connecté Rium. Il s’agit d’un détecteur de radioactivité bien plus précis que les compteurs geiger. Connecté car il transmet en direct les mesures effectuées. Il peut même les transmettre sur smartphone. L’objectif est de comprendre l’origine de la radioactivité grâce à un scintillateur. « Un système qui se base sur une matière qui émet une très faible lumière dès qu’elle est à proximité d’une matière ionisante ». A retrouver ici :

2- Marbotic : des jeux en bois… interactifs

Plus ludique, Marbotic permet l’éveil de nos chères têtes blondes à l’heure des tablettes et des smartphone. Mais l’entreprise bordelaise est partie des traditionnels jeux en bois. Comment concilier bois et tablette ? En posant le premier sur le deuxième… Marbotic a créé des lettres en bois qu’il faut disposer sur la tablette. L’écran tactile reconnaît la lettre grâce à une partie métallique conductrice dans la lettre en bois et transmet en son la lettre ainsi posée. Le jeu Smart letter développé par Marbotic, repéré par Apple qui le diffuse dans ses Apple store, a déjà connu le succès. A lire ici.

3- Numii : une lutte contre la pénibilité au travail

A l’ère de la data, l’entreprise pessacaise A.I.O aux portes de Bordeaux a lancé Numii. Un logiciel qui permet de collecter des données sur la santé au travail pour améliorer celle-ci. L’entreprise a été distinguée l’an dernier au CES de Las Vegas par le prix « tech for a better world ». En effet les robots capteurs connectés de Numii étudient la pénibilité au travail en examinant les gestes des travailleurs et leur morphologie. Quand on sait que les problèmes de santé sont estimés à une perte de 400 à 500 milliards d’euros chaque année en Europe, Numii a de beaux jours devant lui. A voir en vidéo ici.

4- Facili’iti : une aide à la navigation web pour mal-voyant, dyslexique, etc.

Alors que tout notre monde tourne autour d’internet, certaines personnes ne peuvent toujours pas y accéder facilement à cause de leur pathologie. Mal-voyants, malades avec des tremblements, dyslexiques, daltoniens, etc. L’accès est impossible ou difficile. La société de Limoges a déjà séduit pas moins de 500 sites internet qui payent un abonnement pour bénéficier de la solution Facili’iti. Cette dernière propose aux internautes de sélectionner son profil de maladie pour avoir un site adapté. A retrouver ici

Alexandre Marsat