Des actus (positives) : Trésor de l’âge du bronze, Diversité ethnique au néolithique, Éclairage scientifique pour le « Bonjour » de Belmondo

Si vous avez raté les infos scientifiques les plus marquantes ou étonnantes, Curieux.live vous offre une séance de rattrapage

1- Un trésor d’objets de l’âge du bronze mis à jour dans l’Allier

C’est une étonnante découverte  qui a été dévoilée à la fin de l’été. S’il n’est pas rare de trouver des objets datant de l’âge du bronze lors de fouilles archéologiques, c’est « l’amoncellement » de couteaux, lame de hache, pendentifs, bracelets, pièces de char, etc. qui a surpris les archéologues de l’équipe du laboratoire Traces. Ces scientifiques qui mènent des fouilles depuis 2019 sur un site proche des gorges de la Sioule à Gannat, dans le sud de l’Allier ont mis à jour des centaines d’objets en bronze (vers 800 av. J.-C.) dans un habitat fortifié s’étendant sur pas moins d’une trentaine d’hectares.
L’équipe de recherche dirigée par Pierre-Yves Milcent explique : « Il s’agit désormais de l’habitat de l’âge du bronze qui livre le plus grand nombre d’objets métalliques en France, et c’est aussi l’un des plus riches d’Europe pour la période. »

A lire sur le site du Programme Collectif de Recherches interdisciplinaires en archéologie protohistorique et antique « Bègues et Jenzat de la Protohistoire à l’Antiquité »

Photo C. Frésillon, CNRS, Laboratoire TRACES-Université de Toulouse Jean Jaurès, Photothèque CNRS

2- La fin du néolithique était synonyme de grande diversité ethnique en Bohême

Les analyses génétiques continuent à nous apporter leur flot de découvertes. Ainsi, une étude menée par des chercheurs du célèbre institut allemand Max Planck montre l’importante diversité ethnique qui existait à a fin du néolithique dans le nord de la Bohême.
L’étude a été publiée dans la revue scientifique Sciences Advances. Les scientifiques précisent dans leur abstract : « En étudiant 271 génomes humains datés d’environ 4900 à 1600 avant notre ère dans le cœur de l’Europe, la Bohême, nous révélons des changements génétiques et des processus sociaux sans précédent. »
A lire aussi dans Sciences et Avenir.

3- Jean-Paul Belmondo : « tu vas apprendre à dire bonjour ! » La preuve par la science

Petit clin d’œil au mythique acteur français. Parmi les nombreuses scènes inoubliables du film Itinéraire d’un enfant gâté, il y a celle où Jean-Paul Belmondo apprend à Richard Anconina à dire bonjour.
« Tu vas apprendre à dire bonjour. Si tu dis bien boônjour, tu as fait la moitié du chemin » dit Sam Lion à un Albert Duvivier impressionné.
Si le film est sorti en 1988, une étude du CNRS publiée 30 ans plus tard dans la revue scientifique PNAS (mars 2018), expliquait l’importance de l’intonation d’un simple « bonjour » pour inspirer confiance. Les scientifiques expliquaient alors : « pour paraître déterminé le mot doit être prononcé avec une hauteur descendante, plus marquée sur la deuxième syllabe. Au contraire, pour être perçu comme digne de confiance, la hauteur doit monter rapidement à la fin du mot. Les chercheurs sont donc désormais capables de visualiser le « code » utilisé par les gens pour juger de la voix d’autrui, et ont montré que ce code est partagé par les hommes comme par les femmes et est indépendant du sexe de la voix écoutée ».

A lire aussi sur Curieux.live

Alexandre Marsat